Croix d'Albepierre

Cette croix, à proximité immédiate de l'église, est l'une des plus énigmatiques du Cantal. On remarque un grand nombre de symboles : soleil, lune, cœur, masques humains, calice, mais aussi une main dont le pouce rejoint l'index, et plusieurs initiales obscures.

Nous avons affaire, ici, à une sorte d'ésotérisme paysan.

 

Retour page précédente

Croix de Raulhac

Croix du gué qui franchissait la rivière du Goul près du hameau de La Soye, au nord-ouest du bourg de Raulhac.
Selon certains habitants de Raulhac, cette croix indiquait d'abord un chemin menant au gué, mais aussi la praticabilité de ce gué. Quand l'eau atteignait un certain niveau, marqué sur le socle de la croix, on savait qu'il valait mieux éviter la traversée.
Un habitant garde le souvenir d'un sinistre évènement, survenu vers 1930, au cours duquel un employé du village de Combourieu, au sud de la commune, ayant décidé de se rendre à dos de cheval à Saint Etienne de Carlat, où résidait sa famille, se serait aventuré à traverser le Goul par forte crue. Les eaux étaient si hautes et le courant si fort que l'animal fut emporté et que les deux périrent noyés.

Note : croix et anecdote m'ont été fournies par M. Bouissou, de Raulhac. Qu'il en soit ici remercié.

 

 

Croix de Saint-Illide

Cette croix emmurée, presque discoïdale, présente un personnage en prière, probablement la Vierge stylisée.

Elle est scellée dans le mur Ouest du collatéral Sud de l'église, au-dessus d'une fenêtre datée de 1806. On peut donc supposer que ce collatéral a été ajouté à cette date, et que la croix est antérieure. Peut-être a-t-elle été abattue à la Révolution, comme beaucoup d'autres, avant d'être ainsi remployée.

   

croix en fer du Puy Mary

cliché David Marmonier

 

 

Croix de sommet

Tous les sommets de France, ou presque, et presque tous les sommets du Cantal (et il y en a beaucoup) sont munis d'une croix. Les croix de sommets servent à christianiser le sommet lui-même, et en même temps le paysage environnant, dominé par la croix. D'autre part, la tradition a toujours voulu que l'on plante quelque chose sur le sommet que l'on a vaincu, croix ou maintenant drapeau. Cette tradition vaut aussi pour les cols.

La croix du Puy Mary a été érigée en souvenir de la guerre de 14-18, comme l'indique une inscription ("Souvenir 1918"). Elle a été réalisée par un certain Lavialle, de Salers (qui fut par ailleurs un nôtre cousin...)

La croix du Roc Vignonnet (commune d'Antignac), est plantée non loin de la chapelle ruinée. 

 

croix en bois du Roc Vignonnet

 

 

 

croix de Saint-Projet-de-Salers

Cette croix se trouve au croisement de la route qui mène au hameau de Vieillespesse. Elle a été déplacée.

Jadis, on y enterrait les enfants morts sans baptême. 

croix de Saint-Jacques-des-Blats

cette croix orne la place du village de Saint-Jacques-des-Blats. Seul le croisillon est ancien. D'un côté on voit le Christ, de l'autre la Vierge à l'enfant, encadrée par des marguerites et reposant sur une tête d'ange. Des masques humains décorent les sections des bras. Sous la Vierge on remarque une étoile (la stella de Compostelle); sur le dé figurent deux dates : 1792, 1978. La seconde indique la réfection de la croix et l'ajout du fût et du dé. L'ancien fût était cylindrique. Au-dessus des dates a été gravée une coquille. Sur les autres faces on voit un pèlerin, puis un pain, une gourde et une besace, attributs des pèlerins. Un bâton (bourdon) orne l'autre face du fût. Enfin, des épis de blé symbolisent le Blats du toponyme.

 

bientôt, ici, d'autres croix...

Retour accueil

Plan du site